lundi 1 décembre 2014

R/C

Une Ferrari F430 AF Cose radiocommandée à pleine vitesse dans la rue devant chez moi, un dimanche après-midi. Aux commandes, 2 enfants. Près de chez moi, il y a un Auchan. Or, Auchan a fait une grande promo sur les véhicules radiocommandés. Malgré tout, c'est rare, de nos jours, les gamins qui jouent à ça. C'est fini l'époque où Nikko et Tamiya faisaient des pubs TV...
Qui sait, peut-être que ces gamins mettront une GoPro dessus et qu'ils feront des vidéos comme celle-ci. Peut-être qu'il prendront goût au bricolage, devenant mécanos. Voir qu'à l'instar de Pedro de la Rosa, ils remplaceront leur modèle réduit par une vraie voiture de course...

En tout cas, ça prouve que malgré l'autophobie, il y a encore des gamins qui rêvent de Ferrari. La rue de banlieue devient des Hunaudières. Une feuille morte, une chicane. La Ferrari roule face à des adversaires imaginaires, dans une course qui ne l'est pas moins. Tout est dans la tête.
Je passe des heures sur internet, depuis des années. Ca peut être une source de découverte ou au contraire, d'abrutissement. Exactement comme la TV et les jeux vidéo. Ce qui fait la différence c'est la volonté d'être actif ou passif fasse à ce flot. Et pour être actif, il faut l'utiliser comme un outil, pas une fin. Je trouve qu'il y a rien de pire que ces gamins pendus à leur smartphone, l'air bovin. Si on les met à l'informatique trop tôt, ils n'auront aucun recul. Aucune imagination. Aucun univers. Les parents verront surtout qu'ils seront sage comme des images. Pas de bruit, pas de jouets volumineux à emporter. On n'a même pas besoin de les emmener dehors ! Et puis vous avez des déviants qui préfèrent jouer à la voiture radiocommandée que de taper leur 40e twitt de la journée ou leur 25e snapchat...

Ca -et la mort de François Guiter-, ça m'a fait penser à la situation du sport auto en France. On aura 1 pilote de F1 l'an prochain (contre 4 l'an dernier.) Jean-Eric Vergne a été victime de l'activisme des Sainz père et fils. Pour durer en F1, faut être indispensable. Soit parce qu'on a des sponsors, soit parce qu'on est exceptionnellement rapide. JEV n'avait rien de tout cela ; son destin était scellé. J'espère qu'Esteban Ocon va confirmer ce qu'il a fait en F3. Ca fait des années qu'il n'y a plus de Grand Prix de France. Mis à part la confidentielle Autosport Academy, il n'y a plus de championnat pro de monoplace. Il n'y a plus de tourisme non plus. Juste du GT et quelques coupes monotypes. Le VdeV, c'est une voie de garage. Si vous voulez débuter en sport auto, faut d'emblée viser un championnat européen (par ex. la FR ALPS.) Donc avec un budget "européen". Du coup, forcément, ça limite les éclosions. En comptant large, il y a une dizaine de Français qui ont couru dans les formules de promotion européenne. C'est moins que les Chinois ! Et je ne parle même pas des Anglais...
Moi, je rêve d'un championnat de monoplace "pro-am". Mon modèle, c'est la F1600. Accepter les FF1600 Kent et les F1600 Honda. Avec un partenaire pneu et un partenaire carburant, histoire de limiter les frais. Un championnat ouvert aussi bien aux gentlemen-drivers qui veulent faire 2 rendez-vous par an, que les espoirs désargentés qui veulent faire carrière. Aux USA, chaque course de F1600 se termine par une arrivée au sprint ! Si tu veux gagner, faut bastonner ! C'est une bonne école et derrière, des pilotes comme Aaron Telitz, Jake Eidson ou Colton Herta ont été d'emblée compétitifs à l'échelon supérieur. Transposé en France, ça serait génial. Un bon moyen de mettre le pied à l'étrier, avec peu de moyens. Donc, Honda, si tu me lis...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?