vendredi 19 septembre 2014

Parade

Il y a quelques semaines, j'ai croisé une série de véhicules. Ils rentraient d'une commémoration de la Libération, à Paris.

Sauf erreur, cette voiture est une Mercury.
En général, je n'aime pas trop les engins militaires. Ca doit être un héritage de mes parents pacifistes. En plus, étant né en décembre 1978, je suis de la toute première génération qui n'a pas fait le service militaire, ni les "3 jours". Je n'ai donc jamais eu de contacts directs avec l'armée. Et ça ne me "parle" pas. La seule exception, ce sont les avions de combats, qui m'ont toujours fascinés.

Qui sait, peut-être qu'un jour, une base militaire m'invitera à une journée porte ouverte et qu'ensuite, je serai un fan...
En soi, la guerre, ça a un côté romantique. Mourir pour sa patrie, c'est beau. Surtout lorsque c'est une patrie d'adoption.
Mais la réalité, c'est plutôt de patauger dans la boue, doigt sur la gâchette. Tuer pour ne pas être tué. Voir ses camarades tomber et se sentir coupable d'être toujours en vie. Ce n'est pas Call of duty !

Le seul point positif, c'est que les bureaux d'études phosphorent. Les moyens sont illimités. Penser hors des sentiers battus est une règle. La 2e guerre mondiale a ainsi apporté des développements sur les 4x4, le moteur diesel, l'injection, l'aérodynamisme, le radar, le scooter...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?