mardi 26 août 2008

Grand Prix d'Europe "live" (ou presque)


3e Grand Prix vu depuis l'atelier Renault. Seuls Jean-Luc Roy et Marc Minari étaient là.

Après Donington, Jerez et le Nurburgring, le Grand Prix d'Europe s'installe à Valence. Les organisateurs tablaient sur un "effet Alonso". En fait, l'idole locale n'a même pas fait un tour. Mal qualifié, il a été harponné par Nakajima.
On évoquait un "Monaco bis" et effectivement, ce fut un Grand Prix "à la Monaco": sans dépassement.

Chez Ferrari, on s'est pris les pieds dans le tapis. Certes, Massa fit une course en solitaire, mais les arrêts au stand furent brouillons. Massa ressorti avec Fisichella et Raikonnen embarqua la pompe à essence (avec un mécano.) Le Finlandais n'alla pas beaucoup plus loin. Avec 2 casses moteurs en 2 courses, la FIA devrait se poser des questions, vu que les moteurs sont sensés être "gelés" depuis 2007. Avec 2 monoplaces à l'arrivée, McLaren fait une bonne opération (13 points contre 10 pour Ferrari.) Hamilton reste en tête et les "gris" remontent à 8 points des "rouges". Derrière, Kubica est bien seul chez BMW. Toyota consolide sa 4e place, alors que Toro Rosso (Vettel) et Williams (Rosberg) reprennent des points à Renault.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?