samedi 21 janvier 2017

F-Type

Une Jaguar F Type, surprise dans une banlieue assez quelconque. C'est toujours étonnant de croiser une GT loin des strasses et des paillettes...

La F-Type vient de s'offrir un lifting. La marque au félin a connu une croissance fulgurante depuis sa reprise par Tata.
Depuis la fin des années 90, Jaguar vendait environ 50 000 voitures par an. Il a fait du surplace tandis que les Allemands connaissaient une progression à deux chiffres. Malgré la X-Type et la S-Type, le chiffre a à peine bougé. Quant à Land Rover, il tournait autour de 150 000 unités. En 2008, lorsque Tata reprit le duo, il était donc un poil en-dessous des 200 000 voitures. Ford a essuyé les plâtres. Voir une Jaguar de milieu de segment D ou un SUV Land Rover qui se noie dans une flaque d'eau, ça ne choque plus personne.
Jaguar-Land Rover a bouclé un exercice 2016 à plus de 500 000 voitures, dont près de 150 000 Jaguar ! En débarquant dans de nouveaux segments, il a mécaniquement augmenté ses ventes. Néanmoins, pour rejoindre les Allemands, il doit quadrupler ses ventes. Le souci, c'est que les gisements de croissance sont plus rares. Maintenant, il va falloir bâtir la marque. La Formule e, c'est gentillet. A quand un programme ambitieux en sport auto ? L'idéal, ce serait du DTM, pour lutter en frontal face à Audi, BMW et Mercedes...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?