lundi 26 septembre 2016

10 ans de Blog Auto !


10 ans de Blog Auto... Comment en parler ? C'est compliqué d'évoquer sa vie professionnelle sans tomber dans le "travailleurs, travailleuses..." (NDLA : ou plutôt "bloggeurs, bloggeuses...") ou le "c'est moi qui suis le meilleur du monde de l'univers"...


Donc, cela fait 10 ans. A force de laisser des commentaires-fleuves sur Le Blog Auto, Christophe Labedan (fondateur du site) m'a proposé d'écrire pour lui. C'était une drôle d'époque. J'avais un ordi de bureau HP, avec Windows Vista et connexion par modem 256k ! Ah, j'en ai fait, des reboot sauvages... Et pour les photos, un Motorola à clapet ! Bien sûr, j'ai vite investi dans du matos : ordi portable (pour pouvoir aller avec sur les salons), box internet et surtout, un APN (puis deux.) Au début, j'avais une Ford Fiesta de 1988. Ah ça, quand j'avais rendu la SLK 55 AMG, j'en avais les larmes aux yeux...
C'était la paléontologie du bloging ! Dans la presse auto française, il y a eu des révolutions. 1950, c'était l'Auto-Journal, premier magazine auto à réaliser de vrais essais. 1986, M6 Turbo, la première émission de TV grand public, sur l'auto. 1988, Auto Plus avec un ton plus moderne et une maquette aérée. Et 2004, Le Blog Auto, l'actualité auto gratuite, 24h/24, 7j/7, y compris sur des sujets plus pointus et plus confidentiels. Et deux ans plus tard, j'en étais... (NDLA : pour rappel, je n'en suis qu'un des contributeurs. Un parmi plein d'autres.) Les constructeurs, au début, ils étaient hésitants. D'un côté, certains sentaient que quelque chose se passait. De l'autre, le public n'y était pas encore. Alors, ils invitaient "un blog", parfois c'était nous, parfois c'en était un autre. En 2006, M. Dupont/Durant voyait internet comme un super Minitel : on l'allumait exceptionnellement, pour acheter des billets d'avions, par exemple. Eventuellement, on s'offrait 5 minutes de surf, ensuite. De toute façon, après, soit Windows plantait, soit la connexion se coupait ! Et puis, TF1 répétait qu'internet était un repère de pédophiles et de nazis... Seuls les "digital native" et les nerds passaient plusieurs heures par jour sur le net. Puis avec les box, on a eu de l'internet rapide et stable. Facebook et Youtube ont joué les produits d'appel pour faire venir du trafic. M. Dupont/Durant voulait surveiller sa ferme sur Farmville et ensuite, il s'offre un surf quotidien. Enfin, avec les Smartphones, on a internet au bout des doigts, en permanence. Et le dernier point, c'est que les digital native, ils ont grandi... Dès 2010, je sentais qu'on intéressait davantage les constructeurs. Désormais, on était invité systématiquement. Le meilleur souvenir, c'est le Taklimakan Rally. Forcément. Il faut rendre hommage à Christophe L, puis à Christophe Schwartz et à David Koskas, qui y ont cru et ont persévéré.

Et côté voitures ? En 2006, c'était "la fin de l'histoire" ; la volonté de regrouper tous les constructeurs au sein de 4 ou 5 groupes. La mort de MG-Rover semblait accréditer cette thèse. Ces méga-groupes ne devaient faire que des voitures particulières. GM et Ford ont même liquidé leurs utilitaires moyens. La crise de 2007 a chamboulé la donne. GM et Ford ont du lâcher du lest. Daimler s'est séparé de Chrysler. Les Japonais ont repris le large. JLR, Volvo et Mazda ont réalisé ce que Ford n'arrivait pas à leur faire faire. Le nouveau dogme, c'était de ne garder qu'une poignée de marques et d'usines. Tant pis pour les sous-traitants comme Bertone, Heuliez ou Pininfarina. Inconvénient : les constructeurs ne savent pas faire de coupés ou de cabriolets tout seul. Bah, de toute façon, les Chinois et les Indiens n'en achètent pas... Il y a eu le temps des Chinois, censé déferler sur l'Europe, tels les cavaliers de Gengis Kahn... Sauf que leurs sabres étaient en carton et leurs canassons ne pouvaient pas les emmener au bout du chemin... La Tata Nano devaient être la Ford T du XXIe siècle. Dire que les écologistes faisaient des cauchemars en s'imaginant les rues des villes des pays émergents couvertes de Nano. Mis bout à bout, je crois qu'en près d'une décennie, Tata en a produit a peine 200 000 ! Vers 2009-2010, tout le monde jurait par l'électrique. Qui se souvient de Zap, de Miller, de Phoenix Electric ou de la G-Wiz ? Seul Tesla a émergé. Byd, lui, est devenu le prince du bus électrique. On a aussi assisté au feu de paille Lotus, avec Dany Bahar. Ah, le stand du Mondial de l'auto 2010 avec Brian May, Naomi Campbell et Mickey Rourke... Il y a eu l'affaire Toyota et celle de Volkswagen. A mon avis, on leur a surtout fait payer leur arrogance. Je note par contre que discrètement, Hyundai a pris des parts de marché, ici et là. Aux Etats-Unis, Mr. Smith n'a plus confiance en Chevy ou en Ford. Toyota grillé, il est parti chez Hyundai. En Europe, ils sont les rois du SUV pas cher. Esthétiquement, le Hyundai Santa Fe n'était pas top. Mais pour le rapport prix/prestations, pardon !

Mais ce n'est pas la fin. La motivation est toujours là. J'ai hâte d'assister à la prochaine saison. Elle commence par le Mondial de Paris 2016. Puis il y aura d'autres essais, d'autres rencontres, d'autres reportages... Même si, à l'heure où j'écris ces lignes, il n'y a rien du tout dans mon agenda !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?