vendredi 9 mars 2012

Renault 20

Une Renault 20. Dans les années 80, c'était LA voiture du cadre dynamique. Mon père en a eu une et il en était fier: c'était comme un diplôme de cadre! Et lorsque m'a mère a détruit sa R20, il en a eu une autre! Puis mon père est devenu PDG et ses adjoints lui demandaient des R25 et des R21. Et tout ça, c'était spontané: personne n'était particulièrement fan de Renault. Mais dans les années 80, pour le HDG, on se tournait vers Renault.

Aujourd'hui, les cadres demanderaient plutôt des Golf ou des A4.

Les généralistes Européens se sont fourvoyés dans le haut de gamme. Leurs modèles n'étaient plus rentables, faute de ventes suffisantes. Donc, pour baisser les coûts, ils ont allongé les cycles de vie et supprimé le lifting à mi-vie. En fin de carrière, plus personne n'en veut et il les soldes au flottes. Quand la remplaçante arrive, il hérite d'une image "voiture pour flottes", d'où des ventes décevantes, d'où cycle de vie rallongé, etc. Opel et Ford ont préféré tirer un trait sur le haut de gamme: face aux BMW série 5 et autres Classe E, c'est un combat perdu d'avance. Ils préféraient proposer une M2 (Mondeo, Insignia...) suréquipées en guise de haut de gamme. Fiat et Rover les ont suivi. Puis ce fut le tour des Français.
Sauf que les M2 ont souffert à leur tour. D'une part, les BMW série 3, Audi A4 et Mercedes Classe C ont perdu cette image "voitures du pauvre". D'autre part, le bonus/malus a fait des ravages. D'où un aquoibonisme qui concerne cette fois le M2... Elle est loin, l'époque où la Laguna 1 et la 406 était dans le top 5 Français. Aujourd'hui, la 508 (qui remplace la 407 et la 607) est 19e, la C5 31e et la Laguna 33e.
D'une part l'essentiel du marché se concentre sur les citadines, les compactes et les SUV compacts. Or, ce sont des modèles où le client cherche avant tout un prix; donc on tire les marges au maximum. On voit bien que Fiat a du mal à vivre avec ces seuls segments. Quant à Renault, il se tire une balle dans le pied avec Dacia. Les DS3 et DS4, c'est bien gentil, mais c'est du franco-français: l'hexagone représente un poil moins de 50% des ventes. Dans ce contexte, pour Renault, la politique de rebadgage de Samsung va continuer (vu que la Corée du Sud tient à bout de bras les ventes) et chez PSA, à l'avenir, ça va être des dérivés de GM... C'est pas vraiment comme ça qu'on bétonne une image de marque...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?