mardi 11 juillet 2017

Les 60 ans de la Fiat 500

Je suis un grand fan de Fiat 500. Aussi bien l'ancienne, que la moderne. Je devais donc d'aller au Fiat Motor Village, pour les 60 ans du Fiatou.

Côté anciennes, il y a cette Ghia Jolly, avec ses sièges en osier...
Puis cette 500L, avec toit ouvrant... Et c'est tout. C'est un peu cheap comme expo. Si j'étais mauvaise langue, je dirais que c'est raccord avec Fiat...
Côté moderne, voici donc la série limitée. La 500 moderne fête ses dix ans, mais Fiat semble avoir envie de la traire jusqu'à la dernière goutte !

Sergio Marchionne serait proche de la sortie. Il est l'homme de FCA. Sans Fiat, Chrysler ne serait plus là (et vice versa.) Grâce à lui, Alfa Romeo devrait vendre environ 10 000 voitures en Amérique du Nord (soit 1/6e de sa production !) et Maserati connait une expansion inédite. Il y a enfin des SUV au catalogue. Quant à Jeep, il part à l'assaut des BRIC. Mais à la limite, ce n'était que du bon sens.
Sous Marchionne, les gammes des Chrysler et Dodge se sont réduites à peau de chagrin. Fiat commercialise des 500 et pas grand chose d'autres. Lancia a disparu, la Viper aussi et Chrysler a quitté l'Europe. FCA s'est débarrassé du superflu. Maintenant, il faudrait voir à investir dans un véhicule qui fasse du volume, non ? Il manque aussi le "prochain million de voitures". En 2017, aller en Chine et en Inde, c'est le minimum syndical. Mais quid de marchés comme l'Asie du Sud-est, l'Asie Centrale, l'Afrique sub-saharienne, le Maghreb ? Avec la SOMACA, Fiat faisait figure de constructeur local, au Maroc, pourquoi a-t-il tout brûlé ? Idem en Europe de l'Est.
Avant, je ne parlais jamais de Fiat, par peur des trolls. Aujourd'hui, c'est parce qu'il n'y a rien à dire sur FCA...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?