lundi 27 juin 2016

Les bonus du Taklimakan Rally : 4. Turpan

Aujourd'hui, je vous montre ma récolte de Turpan, ville à l'est du Xinjiang. Elle est réputée pour son raisin. Ils en font de l'excellent vin (blanc, rouge et mousseux), ainsi que des excellents raisins secs (ils sont extrêmement goûtus.) Comme partout en Chine, les grues sont à pied d’œuvre. Le bivouac de Turpan est au milieu d'un terrain vague. Mais il y a déjà des routes et le tout-à-l'égout. Nul doute que l'an prochain, le lieu sera cerné d'immeubles de bureaux, d'hôtels de luxe et de centres commerciaux...

Turpan, c'est aussi des tempêtes de sable. Ce minibus Hafei à l'abandon semble pétrifié. Notez que c'est un design de Pininfarina.
Les faussaires chinois en ont pour tous les goûts ! Après le faux Ford, voici le faux Chevrolet Colorado ! C'est le Plutus, de Liaoning SG. Ils en commercialisent une version SUV (Chevrolet n'y avait pas pensé), ainsi que l'Aurora qui est simultanément un clone du Kia Sorento et du Mercedes ML première génération !

Trêve de plaisanterie, les pick-up chinois montent en gamme. Avant, ils étaient blanc, gris ou kaki, avec des roues en tôle. Maintenant, les constructeurs les parent de couleurs chatoyantes, des vraies jantes, etc.
Turpan, c'est la première journée de repos. Voici la bécane de Thierry, un journaliste de Moto-Revue qui faisait parti de notre troupe. Cette moto est une KTM, mais pour des raisons commerciales (qui dépassent Thierry), c'est une Jincheng. Il débarque avec à l'hôtel, pour un petit contrôle. Il ne le sait pas encore, mais il n'allait plus jamais l'enfourcher...

Les motos, ce n'est pas trop mon truc. L'après-midi, j'étais au bivouac. Je suis passé rapidement dans le coin des motards. Je n'ai pas fait attention à Gérard, un mécano Français du team Beixing. Il voyage par ses propres moyens, mais son fils, Xavier (ex-pilote de Carrera Cup) est avec nous. Il n'y avait pas grand chose à voir : la plupart des pilotes sont à l'hôtel. Pendant ce temps, Gérard a fini et il fait un tour avec sa bécane, pour vérifier qu'elle marche. A 16h, j'ai assez de photos. Je m'incruste dans une voiture de l'assistance, direction l'hôtel. Alors qu'on quitte le bivouac, le traducteur nous fait signe de nous arrêter. Gérard a eu un accident avec un camion de chantier. Il est mort sur le coup.
C'était un coup de tonnerre. Je n'évoquerai pas tout ce qui s'est passé durant les 48h suivantes. On est resté à Turpan en attendant que ça se décante. Thierry a abandonné, afin de soutenir Xavier. Hunan TV voulait nos réactions. On a fait une interview très sobre.
On a donc passé deux jours de plus à zoner dans Turpan. C'est là que j'ai fait mes premiers Conducteurs du jour. Tenez, voici une autre moto. Vous ne connaissiez pas cette KTM ? Le constructeur autrichien non plus ! Notez la jolie serviette Honda...

Une autre Hong Qi, la CA 7200. De 1988 à 1999, Audi a produit la 100 chez Hong Qi. Lorsqu'il arrête la production (afin de passer à l'A6), les Chinois rachètent l'outillage. Un bon vieux 2,2l Chrysler (celui notamment des Tagora et 505 GTI) sous le capot et c'est reparti ! En 2008, le constructeur jure qu'il va poursuivre la production pendant des années... Et quelques jours plus tard, le couperet tombe. Il a probablement suffit d'une décision d'un ponte de FAW. Depuis, les CA 7200 sont plus ou moins abandonnées. Elles n'ont même pas l'aspect rétro des CA 770...
Une vieille enseigne rouillée d'un (ex ?) concessionnaire Mitsubishi. Signe particulier : il distribue les produits des deux joint-ventures, ChangFeng (Pajero) et SouEast (Lancer et Delica.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?