lundi 13 février 2017

Saint-Moritz : 2. Suki desu

Si on est à Saint-Moritz avec Pirelli, c'est parce que le manufacturier de pneus y sponsorise la coupe du monde de ski. On est toujours dans l'esprit neige/glace=Pirelli. L'autre sponsor principal, c'est Audi. Ils sont à tous les coins de rue de la ville, comme ici avec ce Q2. Ils soutiennent également Lara Gut, la régionale de l'étape.
Le premier soir, il y avait une cérémonie d'ouverture. On y voyait divers tableaux sur les Alpes suisses. D'abord, ils ont évoqué les esprits et les fées qui peuplaient les montagnes. Puis les premiers alpinistes, avec leurs cordes en chanvre (comme ça, en cas de chute, vous vous pendez au lieu de vous écrabouiller ; c'était plus propre.) Puis les différentes générations de skieurs...

La dernière fois que j'avais regardé une cérémonie d'ouverture consacrée aux sport d'hivers, c'était pour les Jeux Olympiques d'Albertville, sur Antenne 2. Un évènement sponsorisé par Renault... C'était en 1992. C'est à dire que c'est plus loin, aujourd'hui, que ne l'étaient les Jeux Olympiques de Grenoble (1968) à l'époque. Oui, je suis désormais un vieux. Tant pis, je l'assume.
Ils avaient fait un trombinoscope pour le ski féminin. Mais les portraits étaient photoshopés comme des profils Tinder ! En vrai, voilà comment son taillées les skieuses. Je l'avais bien vu avec Marion Rolland. En descente, vous dépassez les 100km/h. Imaginez les contraintes mécaniques... Si elles étaient taillées comme Kate Moss, au premier jump, elles seraient en dix morceaux !
Je n'aime pas skier et je ne regarde jamais le ski à la TV. Mais le ski en live, j'ai apprécié. C'est impressionnant de voir les skieuses descendre des pentes raides. Une concurrente du Liechtenstein a établi un temps canon, pour la plus grande joie de ses nombreux compatriotes dans les tribunes... Mais une Autrichienne l'a battu. Pas de pot pour Lara Gut : elle termina 3e. Elle a même failli être éjectée du podium, mais sa concurrente s'est loupée sur le dernier secteur. Enfin, tout est relatif. Les dix premières étaient groupées en une seconde, sur une descente d'environ 1'15" ! Le premier gag, c'était la skieuse Red Bull. Elle avait du mal à rester entre les deux traits bleus et elle s'est rangée sur le bas-côté. Puis il y a eu la sœur de Stefano Coletti, qui s'est bennée dans les premiers mètres. Les Françaises sont allées au bout, mais bon... La deuxième était tellement à l'arrêt qu'elle était à 1'15" avant même d'attaquer le dernier secteur ! A la fin, c'était les skieuses exotiques. La Kenyanne ci-dessus rendait 20km/h aux meilleures, mais à l'arrivée, les spectateurs l'ont applaudi.
Comme c'est un blog de voitures, j'arrête de parler de ski. Voici donc une Audi S5 Sportback.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'est-ce que vous en pensez ?